Exercice de synthèse : consolidations successives

Auteur:Stéphane Mercier
Pages:160-168
 
EXTRAIT GRATUIT

Page 160

Considérons les bilans des sociétés M et F au 31 décembre 2003 :

Bilan de M

. .
ACTIFPASSIF
Terrains et constructions 125.000 Capital souscrit 100.000
Immobilisations financières 105.000 Réserves 100.000
Stocks 33.000 Bénéfice reporté (2001) 40.000
Clients (court terme) 30.000 Fournisseurs 60.000
Banque 7.000 . .
. 300.000 . 300.000

Bilan de F

ACTIF . PASSIF .
Terrains et constructions 75.000 Capital souscrit 50.000
Immobilisations financières 0 Réserves 120.000
Stocks 45.000 Bénéfice reporté (2001) 25.000
Clients (court terme) 45.000 Dette envers M 15.000
Banque 85.000 Fournisseurs 40.000
. 250.000 . 250.000

Il est demandé de procéder à la consolidation globale de F par la société M sachant quei :

  1. la société M a prêté 15.000 a F au début de l'année 2003 (cela est inclus dans les bilans);

  2. les deux bilans ci-dessus sont arrêtés au 31/12/2003;

  3. la société M a acheté la société F début 1999 et en détient 80 %;

  4. le capital de F le 30/06/1999 était de 50.000, ses réserves de 30.000;

  5. il existait une plus-value latente sur les constructions de F de 15.000 début 1999;

  6. les écarts d'évaluation sont amortis sur 20 ans, les écarts de consolidation sur 10 ans;

  7. il subsiste une créance commerciale de 10.000 de M sur F.

Nous commencerons par calculer l'écart de première consolidation, par rapport au moment de l'acquisition :

Capitaux propres de F à l'époque de l'achat (début 1999) :

80.000 Part de M : 80 % x 80.000 (1) 64.000

Prix d'achat de M (2) 90.000

Écart de première consolidation = (2) - (1)

90.000 - 64.000 = 26.000

= Écart de consolidation (14.000) + 80 % Écart d'évaluation (80 % x 15.000) Page 161

La première chose à faire pour procéder à la consolidation des bilans de M et de F est de sommer arithmétiquement les bilans de M et de F.

Bilan de M + F au 31/12/2003

[CONSULTAR TABLA EN ARCHIVO ADJUNTO]

Note

Les réserves de F sont de 120.000, nous les avons séparées en fonction de leur survenance «avant» et «après» la prise de participation de M.

Nous consoliderons les comptes en premier lieu de façon schématique.

Ensuite, nous passerons les écritures de consolidation de l'année 2003 dans le journal consolidé.

Nous terminerons par les écritures de l'année 2004 en supposant que le bénéfice de F se retrouve en banque.

Nous avons mis en exergue :

1) les doubles emplois

- en gras, la participation de M dans F, tant à l'actif qu'au passif (90.000);

- en grisé, la créance de M sur F (15.000);

- en italique souligné, les créances clients de M et les dettes fournisseurs de F (seulement une partie : 10.000).

S'agissant d'une seule et même société au niveau consolidé, ces éléments doivent être éliminés.

2) les plus-values latentes (sur constructions)

Par ailleurs, la partie de droite ventile entre «groupe» et «tiers» les capitaux propres de la filiale.

Á noter qu'il n'y a en principe pas de part des tiers dans les capitaux propres de la société faîtière d'un groupe (société mère). Page 162

Bilan de M + F au...

Pour continuer la lecture

SOLLICITEZ VOTRE ESSAI