Le cadastre des fortunes est là

 
EXTRAIT GRATUIT

Pendant des années, les représentants du parti du premier ministre actuel déclaraient qu’au nom du respect de la vie privée, ils n’accepteraient jamais un cadastre des fortunes en Belgique.

Ils avaient bien raison de défendre ainsi la vie privée des citoyens.

Mais aujourd’hui ils ont tort, parce qu’ils ont fait le contraire de ce qu’ils avaient promis. L’ensemble des mesures entrées en vigueur au cours des dernières années (quasi suppression du secret bancaire belge, échange automatique d’informations avec les pays étrangers, registre des bénéficiaires économiques) permet pratiquement à l’administration fiscale de tout savoir sur le patrimoine de chacun. Son rôle est certes d’être informé sur les revenus, mais non sur les patrimoines qui, aujourd’hui du moins, ne sont pas taxés annuellement.

Le pire est sans doute le registre des bénéficiaires économiques de toutes les sociétés et associations. Ce registre contiendra le nom de la ou des personnes qui contrôlent effectivement toutes les sociétés...

Pour continuer la lecture

SOLLICITEZ VOTRE ESSAI