Lanceurs d’alerte?

Un étrange mouvement s’est créé en vue d’assurer l’impunité à de prétendus « lanceurs d’alerte », qui ont utilisé leur fonction dans des banques, des fiduciaires ou d’autres organismes privés, pour, au mépris souvent de leur secret professionnel, informer la presse quant à des données personnelles, telles le niveau de revenu ou de fortune, de personnes privées. Ces prétendus « lanceurs d’alerte » ont parfaitement le droit de ne pas aimer le capitalisme, le secteur bancaire, ou celui des sociétés de conseils, mais personne ne les a obligés à exercer leur activité dans ces sociétés, et, lorsqu’elles ont fait ce choix, elles doivent en assumer les conséquences, y compris pénales.

En revanche, on s’étonne de...

Pour continuer la lecture

SOLLICITEZ VOTRE ESSAI