Jugement Nº 12/1156/B. Tribunal du Travail, 2015-05-18

CourtTribunal du Travail
Docket NumberF-20150518-1
1er feuillet
TRIBUNAL DU TRAVAIL FRANCOPHONE DE
BRUXELLES
Chambre 19B audience publique du 18.5.2015
JUGEMENT
R.R. n°…//B
Règlement collectif de dettes 1675/13 Remise partielle de dettes en capital
Définitif contradictoire 1675/16 CJ Rép. n° 15/
EN CAUSE DE :
Madame …, née le
domiciliée ,
médiée, comparaissant en personne et assistée par Me loco Me , avocats ;
ET DE :
1. BNP Paribas Fortis S.A.,
Montagne du Parc 3 à 1000 Bruxelles,
créancier, représenté par Me , avocat,
2. Me , en sa qualité de curateur à la faillite SYOUANE S.P.R.L.,
,
3. Securex Integrity A.S.B.L.,
avenue de Tervueren, 43 à 1040 Bruxelles,
4. Alpha Credit S.A.,
rue Ravenstein, 60/ bte 15 à 1000 Bruxelles,
créanciers, défaillants ;
5. Hydrobru S.C.R.L.,
boulevard de l’Impératrice, 17-19 à 1000 Bruxelles,
créancier ayant renoncé, défaillant ;
EN PRESENCE DE :
Me , avocat,
dont le cabinet est établi ,
médiateur de dettes, comparaissant en personne ;
R.R. n°…/…/B 2èmefeuillet
En cette cause tenue en délibéré le 30.4.2015, le tribunal prononce le jugement suivant ;
Vu la loi du 15.6.1935 sur l’emploi des langues en matière judiciaire ;
Vu les articles 1675/2 à 1675/19, CJ, introduits par la loi du 5.7.1998 relative au
règlement collectif de dettes et à la possibilité de vente de gré à gré des biens
immeubles saisis ;
Vu l’arrêté royal du 18.12.1998 établissant les règles et tarifs relatifs à la fixation des
honoraires, des émoluments et des frais du médiateur de dettes (MB du 31.12.1998) ;
Vu les pièces de la procédure et notamment :
- la requête en règlement collectif de dettes déposée le 30.10.2012 ;
- l’ordonnance d’admissibilité du 4.2.2013 désignant Me comme médiateur
de dettes ;
- le procès-verbal de carence déposé par le médiateur de dettes le 22.4.2014 sur
la base de l’article 1675/11, CJ ;
- le dossier de pièces déposé par le médiateur le 22.4.2014 et les pièces
complémentaires déposées le 8.9.2014 et 30.4.2014 ;
- l’ordonnance prononcée le 24.10.2014 sur le fondement de l’article 747, §2,
CJ ;
- le dossier de pièces de la médiée ;
- le dossier de pièces du créancier « BNP PARIBAS Fortis » S.A. ;
- le dossier de pièces de la médiée ;
- les conclusions de synthèse déposées pour le créancier « BNP PARIBAS
Fortis » S.A. le 24.3.2015 ;
- les conclusions de synthèse déposées pour la médiée le 20.4.2015 ;
- l’état d’honoraires et frais du médiateur arrêté à la date du 30.4.2015 ;
À l’audience du 30.4.2015, le médiateur de dettes a été entendu en son rapport, ainsi
que la médiée et le créancier « BNP PARIBAS Fortis » S.A. en leurs explications,
tandis que les autres parties, quoique dûment convoquées à l’audience d’introduction
du 18.9.2014 et associées à la mise en état via l’ordonnance du 24.10.2014, ne se
sont jamais manifestées.
1) Objet de la demande
Constatant l’impossibilité de parvenir à un accord sur un plan de règlement amiable
en raison d’un contredit formé par le créancier « BNP PARIBAS Fortis » SA, le
médiateur de dettes a déposé le 22.4.2014 un procès-verbal de carence sur pied de
l’article 1675/11, CJ, « pour faire trancher le contredit (…) en ce qui concerne la
vente de la maison dont la médiée est propriétaire dans le cadre d’un plan
judiciaire ».

Pour continuer la lecture

SOLLICITEZ VOTRE ESSAI

VLEX uses login cookies to provide you with a better browsing experience. If you click on 'Accept' or continue browsing this site we consider that you accept our cookie policy. ACCEPT