30 SEPTEMBRE 2020. - Arrêté royal modifiant l'arrêté royal du 30 mars 2001 portant la position juridique du personnel des services de police en ce qui concerne la répartition de certaines compétences

 
EXTRAIT GRATUIT

PHILIPPE, Roi des Belges,

A tous, présents et à venir, Salut.

Vu la loi du 7 décembre 1998 organisant un service de police intégré, structuré à deux niveaux, l'article 121, remplacé par la loi du 26 avril 2002;

Vu l'arrêté royal du 30 mars 2001 portant la position juridique du personnel des services de police (PJPol);

Vu le protocole de négociation n° 456/3 du comité de négociation pour les services de police, conclu le 5 septembre 2019;

Vu l'avis de l'Inspecteur général des Finances, donné le 10 septembre 2019;

Vu l'accord du Ministre du Budget, donné le 19 mai 2020;

Vu l'accord du Ministre de la Fonction publique, donné le 19 mai 2020;

Vu l'avis 67.709/2/V du Conseil d'Etat, donné le 12 août 2020, en application de l'article 84, § 1er, alinéa 1er, 2°, des lois sur le Conseil d'Etat, coordonnées le 12 janvier 1973;

Sur la proposition du Ministre de l'Intérieur et du Ministre de la Justice,

Nous avons arrêté et arrêtons :

Article 1er. Dans les articles IV.I.3, alinéas 2 et 3, modifiés par l'arrêté royal du 14 avril 2013, IV.I.18, alinéa 3, IV.I.21, alinéa 1er, VII.I.22, alinéa 1er, remplacé par l'arrêté royal du 20 décembre 2007, VIII.III.8 et VIII.XIII.11, alinéa 2, remplacé par l'arrêté royal du 18 novembre 2004, PJPol, les mots "commissaire général" sont à chaque fois remplacés par les mots "directeur général de la gestion des ressources et de l'information".

Art. 2. Dans les articles IV.I.40, alinéa 2, IV.II.46, alinéa 1er, modifié par les arrêtés royaux du 7 juin 2009 et du 11 janvier 2019, V.II.16, alinéa 1er, remplacé par l'arrêté royal du 24 avril 2014, et IX.III.10, alinéa 1er, PJPol, les mots "commissaire général" sont à chaque fois remplacés par les mots "directeur de la direction du...

Pour continuer la lecture

SOLLICITEZ VOTRE ESSAI